Semaine 60

Il était allusif, parlait par ellipses, comme si ce qu’il voulait dire se trouvait en pièce jointe. Chaque livre se retrouvait fiché, renseigné dans le détail. Éditeur, auteur, année de publication, nombre de pages, résumé, idée-force, personnages, caractères : une surveillance généralisée s’organisait dans la classe. Les comportements étaient passés au crible, les psychologies sondées, les… Lire la suite Semaine 60

Semaine 59

Alcoolique notoire, désireux d’une cure de jouvence, de s’offrir un petit coup de neuf par le renouvellement des habitudes, il ne ménage pas ses efforts pour entretenir sa dépendance récente à la drogue ; être habité par ses vieux démons n’empêche nullement de s’en découvrir de nouveaux, juvéniles et frais. L’ému, le sensible, le bancal, le… Lire la suite Semaine 59

Semaine 58

Au coup de sifflet final, les vaincus se sont effondrés sur le sol comme balayés, soufflés par l’explosion de joie des vainqueurs. Scène habituelle de fin de match, or personne ici pour crier à l’attentat (pas la moindre revendication non plus ; le triplé réussi par l’avant-centre sonnait pourtant comme un aveu). Souvenir de ce vieil… Lire la suite Semaine 58

Semaine 57

Je tapote sur la boîte pour nourrir les poissons, l’aliment tombe en flocons du dessus de l’aquarium, ils s’agitent, se ruent, s’ébrouent, se bousculent pour avoir droit à une bouchée ; et tout à coup j’ai l’impression désagréable de larguer des sacs de riz sur le Sahel. Un lac. Trois baigneurs côte à côte font la… Lire la suite Semaine 57

Semaine 56

Imitateur dans l’âme, plagiaire de nature, son art éprouvé du pompage était pour lui le seul moyen d’affirmer réellement sa singularité ; donc de se différencier des autres. Enfiler l’uniforme ne suffit pas à se donner l’allure d’un général ; coiffer le béret seul suffit à avoir l’air d’un con. Celles qui me montent en ce moment… Lire la suite Semaine 56

Semaine 55

Réveillé cette nuit par un sentiment de honte intense, douloureux. Un dégoût incurable, aux racines anciennes et profondes. Quand je n’ai eu aucun mal à écrire un fragment, j’ai le sentiment étouffant d’avoir trahi quelque chose, que ce que je viens d’écrire est mauvais, inévitablement, le résultat d’une aisance dangereuse et suspecte, sournoisement piégeuse, comme… Lire la suite Semaine 55

Semaine 54

Étrange – et en même temps réconfortant – comment les gens sachant que vous écrivez pensent moins à vous demander des conseils de lecture qu’à vous en donner (je serais curieux de savoir si l’on conseille aux peintres, aux cinéastes, aux musiciens autant d’expositions, de films, de disques que l’on me recommande de livres). La… Lire la suite Semaine 54