Semaine 48

Une demi-heure dans un parc, un mercredi après-midi. La même scène observée trois fois : regard dément, départ au sprint, coups de pieds dans le vide, cris extatiques, envol pressé, passivité des parents – et cette question : les enfants ne sont-ils au monde que pour emmerder les pigeons ?

Une heure passée dans un magasin de bricolage et j’ai l’impression de revenir d’un long voyage à l’étranger.

(Scie à chantourner, brosse à rechampir, chasse-goupilles, gradine à point d’orge : la langue vernaculaire parlée dans ces contrées est d’ailleurs bien étrange.)

Bizarre de s’acharner de la sorte à ouvrir sa boîte crânienne. Faut-il qu’il tienne à percer les secrets de son âme et de son esprit ! Vu le nombre de tours qu’il fait et refait dans le vide, ce n’est visiblement pas la bonne serrure – puis je comprends qu’il est occupé à se curer l’oreille avec les clefs de sa voiture.

L’homme s’arrache les cheveux de dépit alors qu’il pourrait aussi bien s’arracher les poils du nez ou s’épiler efficacement les aisselles, ce qui dénote tout de même un certain manque de sens pratique.

L’homme tronc, ce cannibale qui commença par se ronger les ongles.

« Pardon, mais je ne suis pas né de la dernière pluie ! », aimerait pouvoir dire l’arc-en-ciel à la flaque, qui elle au moins peut sauver les apparences.

La médiathèque de mon quartier. Un homme sort des toilettes haletant, ébouriffé. En nage, comme s’il descendait du grand 8.

Tête en vrac, impossible d’écrire. Matinée perdue à implorer des mots qui ne viennent pas. Début d’après-midi chez le médecin : « Respirez à fond, gonflez vos poumons. Bloquez ! » Seul moment d’inspiration dans cette journée de merde.

L’imagination cale parfois comme un moteur.

Mes pensées comme mes cheveux, peu soignées, en bataille, avec des nœuds.

La voix des analystes, des experts, des médias, du pouvoir. Tous ces gens qui nous parlent, qui prescrivent, qui recadrent, partout, tout le temps. Vraiment c’est épuisant !

Le souci de faire barrage au Front National transforme l’électeur en castor battant périodiquement de la queue devant ce chiffon rouge.

Il faut tout de même que le système de la représentation démocratique soit sérieusement dégradé pour que ce soit voter (et non plus s’abstenir) qui symbolise à présent le mieux-disant de la déréliction, de l’inconscience, de l’insulte à la citoyenneté bien comprise et de l’apathie.

Or il savait que son optimisme forcené était pour lui l’ultime recours à son pessimisme latent.

Advertisements