Semaine 52

Il est précautionneux comme s’il jonglait avec des nourrissons. Je doute de l’efficacité de la patte de lapin porte-bonheur ; et le lapin doute avec moi. Les pièges à loup ne prennent-ils que des loups ? Les collets à lapins que des lapins ? Je n’en sais rien. Par contre je n’ai jamais vu autre chose que des… Lire la suite Semaine 52

Semaine 51

Quelle poisse, se dit l’iceberg. Depuis ce jour on a de moi l’image avant tout d’un fléau, d’un assassin de masse, d’un tueur froid ; c’est bien mal me connaître. Je suis d’abord magie des mers, splendeur des pôles ; un continent de solitude. Exilé malgré moi, douloureusement coupé de mes attaches, je traîne mon mal être… Lire la suite Semaine 51

Semaine 50

Un brin d’herbe ayant poussé dans une petite fissure de ce mur en béton, en plein milieu. C’est comme un fil qui dépasse. Dans la rue, difficile de ne pas être attiré par notre reflet dans les vitrines, de ne pas nous regarder, nous aviser, comme si nous ressentions le besoin de nous voir, de… Lire la suite Semaine 50

Semaine 49

Reportage télé sur les « Baby concerts » proposés par l’Orchestre d’Auvergne pour les enfants en bas âge. Des bambins de quelques mois, deux ans maximum, littéralement happés, subjugués par la musique classique, les notes, les instruments, le mouvement des musiciens ; Hamelin et son joueur de flûte prennent ici tout leur sens. La photo d’un enfant tenant… Lire la suite Semaine 49

Semaine 48

Une demi-heure dans un parc, un mercredi après-midi. La même scène observée trois fois : regard dément, départ au sprint, coups de pieds dans le vide, cris extatiques, envol pressé, passivité des parents – et cette question : les enfants ne sont-ils au monde que pour emmerder les pigeons ? Une heure passée dans un magasin de bricolage… Lire la suite Semaine 48

Semaine 47

Il est tellement doué pour la lecture entre les lignes qu’il ne lit plus que des pages blanches. Lire avec le même appétit qu’en choisissant son menu sur la carte, au restaurant. Ce poète publie à un tel rythme – cinq, six publications par an – qu’on se demande s’il ne fera pas bientôt plus… Lire la suite Semaine 47

Semaine 46

En voyant le vol d’un moustique et ses changements de direction brusques, je réalise combien le choix d’une écriture fragmentaire, diffractée, s’autorisant le coq à l’âne est proche de sa manière de traverser le monde, en zigzag. Tous les deux sucent le sang, mais le maringouin a de supérieur qu’il est plus résistant, moins exposé… Lire la suite Semaine 46